Autres manifestations

Autres manifestations

Le 1er avril 2020 à 19h à La Grande Halle de La Villette (Paris 19ème), dans le cadre du festival 100% , Béatrice Deer, Akinisie Sivuaraapak et Evie Mark proposeront en trio et en alternance de duos, une performance passant du katajjaq (jeu vocal inuit) au pisiq (chant personnel). Ces femmes inuit du Nunavik sont les porte-voix de leur culture à travers le monde. L’évènement est organisé en collaboration avec l’Institut culturel Avataq (Québec).
Durée :
1h
Tarifs :
Plein tarif 15 euros, tarif réduit 10 euros
Réservations :
https://lavillette.com/programmation/beatrice-deer-akinisie-sivuarapik-evie-mark_e694

Le Festival met à l’honneur le savoir-faire et la créativité de la nouvelle génération artistique. Il propose une exposition gratuite des sorties d’écoles d’art ainsi que des spectacles et performances.

Pour consulter la programmation complète du Festival, consulter https://lavillette.com/programmation/100_e562

*******************

Jeudi 27 février 2020 à 20h, Paris, Centre Georges Pompidou (75),
Dans le cadre du Festival littéraire Effractions de la BPI, lecture par Bérengère Cournut de son roman De Pierre et d’os (Le Tripode, 2019), accompagnée par une création sonore en improvisation de Philippe Le Goff (musicien, compositeur et membre actif de l’Association Inuksuk), mêlant musique électronique et sons de l’Arctique.
Entretien avec Bérengère Cournut à l’issue de la lecture
Centre Pompidou • Cinéma 2 • Niveau -1
Sur inscription
Pour consulter le programme complet du Festival Effractions : https://effractions.bpi.fr

*******************

Mercredi 25 septembre 2019 de 17h30 à 21h, Inalco, Paris

ENTREE LIBRE

Dans le cadre de l’année internationale des langues autochtones déclarée par l’UNESCO, l’Inalco et l’association Amériques ont proposé la projection du film Maliglutit (Searchers), du réalisateur inuit Zacharias Kunuk.
Le cycle Ciné Amériques met à l’honneur le Canada et la langue inuit de l’Arctique oriental canadien, l’inuktitut.
Basé en partie sur le film La prisonnière du désert de John Ford (1956), ce long-métrage se déroule dans le nord du Canada en 1913. Au retour de la chasse au caribou, Kuanana découvre que sa femme et sa fille ont été enlevées et les autres membres de sa famille massacrés. Il se lance à la poursuite des ravisseurs.

La séance a été introduite par Marc-Antoine Mahieu, avec une courte présentation sur les Autochtones canadiens. Linguiste, maître de conférences d’inuktitut à l’Inalco, il est également professeur associé au département d’anthropologie de l’Université Laval (Québec). A la suite de la projection, discussion entre le public, Marc-Antoine Mahieu et John-Samuel Mackay, doctorant à l’Université de Laval et étudiant en inuktitut à l’Inalco.

Auditorium – rez-de-chaussée de l’Inalco
Inalco, 65 rue des grands moulins, Paris XIIIe
station Bibliothèque François Mitterrand (ligne 14, RER C, bus 89)
Programme complet ici
Facebook ici
Tout sur le cycle ciné-Amériques ici